19838816

lu en 2 nuits , j'ai regardé ce matin la caissière d'une autre manière....mais ma réflexion profonde fut plus égoïste , je me suis demandée comment serait perçus un livre sur mes tribulations ou plus largement celle des infirmiers.

Comment le lecteur percevrait le fait qu'on aborde la déchéance humaine du point de vu de ceux et celles qui les côtoient tous les jours toutes les nuits , ceux qui à 2 h du matin nettoyer la vielle dame qui à fait dans sa couche et qui est allée chercher ses excrément pour les mettre à la bouche ........beaucoup moins glamour.

ou encore ceux qui supportent nuit après nuit les cris d'une femme qui se croit chez elle ou croit voir du monde dans sa chambre alors qu'elle est seule , ou encore  ceux qui répondent  à plus de 15 demandes ( sonnettes) en 10h , ça c'est juste pour un seul patient sur 28.

ça prête beaucoup moins à sourire.

Je sais on a du mérite , c'est un métier que peu feraient , mais c'est pas ce que je vous demande , ce que j'aimerais c'est que les gens s'arrêtent d'être exigeant à l'exces ,s'arrêtent de nous prendre pour des larbins corvéables à merci .

C'est un metier comme un autre , je suis d'accords il vaut quand même mieux l'avoir choisit , mais instit aussi , c'est pas le sujet du jour....c'est de savoir si les non soignants sont prés à accepter de lire la vérité cru , de connaître la réalité des services , des hôpitaux ,des maisons de retraite (EHPAD) ,la réalité jour après jour des soignants, leurs travail , leurs difficultés , leurs journées sans fin.

je suis même pas sure de vouloir coucher mes journées sur le papier.